Comment régler ses problèmes de voisinage ?

Personne n’aime se disputer, mais parfois les conflits avec d’autres locataires semblent inévitables. Pour ne pas aggraver les conflits de voisinage, les deux parties doivent privilégier le dialogue et ne pas se tourner immédiatement vers la police ou une action en justice. Vous trouverez ici des conseils sur la manière de régler vos problèmes avec d’autres voisins.

Informez-vous sur vos droits

voisinage rue
voisinage rue

Avec toutes les causes potentielles de conflits de voisinage, il est utile de s’informer : Quel comportement peut-on tolérer, d’un point de vue purement juridique ? S’informer aide souvent à garder la tête froide, et vous avez besoin de cela afin que le conflit avec votre voisin ne s’aggrave pas tout de suite.

Par exemple, votre voisin est-il toujours trop bruyant ? Vous n’êtes pas seul : la pollution sonore est la première cause de litige dans la majorité des cas. Qu’il s’agisse de musique trop forte, de chiens qui aboient ou d’enfants qui crient à côté, vous pouvez vous renseigner sur vos droits.

Essayez de discuter avec le voisin

Le fait de se mettre en colère et d’espérer que le voisin revienne à la raison ne change généralement rien. Par conséquent, il faut lui parler de son comportement et exprimer ce qui vous dérange à ce sujet.

Il est important que vous gardiez votre calme, que vous soyez objectif et sympathique et que vous ne présumiez pas que votre voisin a de mauvaises intentions dès le départ.

Peut-être que le voisin n’a pas réalisé à quel point son comportement était dérangeant. Au lieu de sonner la cloche tout furieux et de menacer d’intenter un procès, vous devriez essayer de vous ressaisir et d’engager une conversation neutre.

Recherchez un accord et impliquez un tiers neutre

Si vous n’arrivez pas à vous entendre jusque-là, vous devriez tout de même essayer de trouver un accord. Une tierce partie neutre qui servirait de médiateur entre les deux parties au conflit peut faciliter leur compréhension mutuelle.

Toutefois, si le médiateur est un autre voisin, vous devez vous assurer que cette situation ne conduit pas à la création de camps et de fronts endurcis. Dans les immeubles d’habitation, par exemple, où tout le monde vit à proximité, il y a un risque que la tierce partie ne soit pas aussi neutre et qu’elle ait été dérangée par le comportement de l’une ou l’autre des parties au conflit.

C’est pourquoi il peut être souhaitable d’impliquer une personne de l’extérieur en tant que médiateur, par exemple un médiateur professionnel. Le propriétaire peut également faire office de médiateur sur demande ou prévenir l’auteur de la violation du règlement intérieur et même résilier le bail en cas de récidive.

Contactez la police ou les autorités

Peut-être avez-vous été tellement ennuyé par le comportement d’un voisin que vous avez voulu appeler la police ou le dénoncer au bureau de l’ordre public. Vous avez bien entendu le choix entre ces deux options dans un cas extrême.

Toutefois, assurez-vous de n’utiliser cette méthode que si vous avez déjà épuisé toutes vos cartes et que la situation est extrêmement grave.

Certains sont réceptifs aux pouvoirs publics. Si la situation persiste, adressez-vous à toutes les personnes pouvant vous soutenir dans votre démarche pour stopper les nuisances. Vous pouvez contacter les forces de l’ordre, le maire de votre ville ou le syndic.

Clarifier le conflit au tribunal

Les discussions n’ont servi à rien et le médiateur a fermé le dossier avec résignation, faute d’avoir pu trouver un accord ? Parfois, un conflit avec un voisin ne peut être résolu que devant les tribunaux, notamment pour que la situation juridique soit clairement définie et qu’il y ait une chance que la paix règne de nouveau dans l’immeuble ou dans le voisinage.